Par Marie-Paule Dessaint, Ph.D., auteure, conférencière et biographe

Des effets secondaires puissants

Cette série d’articles et surtout les ateliers que j’anime,  deviendront vos meilleurs alliés! Par vos efforts, vous apprendrez comment maintenir alertes et bien en vie votre mémoire et vos autres fonctions cognitives[1]et vous deviendrez plus efficace dans vos activités quotidiennes, au travail, à la maison, aux études ou en société.

En découvrant chacun des neuf principes, en faisant les exercices et en mettant en pratique les trucs et les conseils que je vous propose, vous saurez comment mieux retenir de nouvelles informations ou le nom des personnes que vous rencontrez. Vous accéderez aussi plus rapidement, et sur demande, aux six milliards de pages contenues dans votre petite encyclopédie personnelle et ambulante parce que vous aurez appris à mieux les « étiqueter » et à les classer. Vous pourrez même prononcer un discours ou raconter des histoires drôles sans avoir un trou de mémoire.

Plus vous avancerez dans la lecture de ces articles, plus vous mettrez en pratique ce que je vous propose (exercices et habitudes de vie) dans mes ateliers, plus vous en découvrirez les fantastiques effets secondaires. En voici quelques-uns.

  • Votre vie aura davantage de saveur, de finesse, de raffinement et même de sensualité, car vous aurez appris à aiguiser tous vos sens (les portes d’entrée de la mémoire).
  • Vos relations avec votre entourage seront plus harmonieuses, car vous aurez amélioré votre capacité d’attention et d’écoute.
  • Vous vous surprendrez à mettre de l’ordre dans votre vie, dans vos placards et dans vos souvenirs, car vous réaliserez que la mémoire a un faible pour les gens ordonnés et organisés, ainsi que pour le « grand ménage » régulier.
  • Votre santé, physique et psychologique, s’améliorera, car vous aurez compris à quel point votre mémoire est tributaire de saines habitudes de vie : exercice physique, respiration, oxygénation, alimentation complète et équilibrée, sommeil de qualité, pensées, émotions et attitudes positives, etc.
  • Vos nuits seront plus agréables, car vous aurez établi le lien réciproque entre sommeil et mémoire, ainsi qu’entre entraînement de votre mémoire et sommeil de meilleure qualité.
  • Vous augmenterez aussi vos chances d’atteindre plus rapidement vos objectifs, car vous aurez appris à utiliser les forces de chacune de vos mémoires et de chacun de vos hémisphères cérébraux, en plus de recourir à des méthodes de travail intellectuel particulièrement puissantes pour acquérir de nouvelles connaissances ou pour évoluer dans votre milieu professionnel.
  • Et, en prime, vous vous « vaccinerez »[2], dans une certaine mesure, contre ces maladies de la mémoire qui font si peur en vieillissant, particulièrement la maladie d’Alzheimer.

Alors, vite, découvrez comment fonctionne votre mémoire, mettez en pratique le premier principe, faites quelques exercices parmi tous ceux que je vous propose et, bientôt, vous ne direz plus, comme trop de personnes : « J’ai la mémoire qui flanche. Je ne me souviens plus très bien. Je l’avais sur le bout de la langue. Je l’ai déjà su. Avant, j’avais une meilleure mémoire. Je n’ai pas la mémoire des noms. » Que dites-vous, habituellement?

Livres références


[1] . Les fonctions cognitives servent de support à la pensée, à la communication et à l’action. Elles favorisent la connaissance. La mémoire, l’attention, la concentration, le langage, le raisonnement, la résolution de problèmes, le jugement moral et esthétique sont quelques exemples de fonctions cognitives.

[2] . En fait, on peut difficilement échapper à la maladie d’Alzheimer, si elle doit se produire. En revanche, si vous stimulez votre mémoire toute votre vie, en plus d’adopter une bonne hygiène de vie, vous multipliez vos chances de retarder son apparition, en plus d’être davantage armé pour la combattre. Cette série d’articles peut vous y aider.

Leave a comment