Par Marie-Paule Dessaint,  auteure, conférencière et biographe

On relit sa vie pour bien des raisons. Pour tenter de mieux analyser un moment particulier de crise ou de turbulence, pour réaliser un bilan afin de trouver le sens de ce que l’on a fait et vécu, et pour mieux se connaître. Ce bilan est à la fois introspectif (Qui suis-je ?) et rétrospectif (Qu’ai-je fait ?Que suis-je devenu?).

On peut aussi relire sa vie pour se décharger d’un fardeau que l’on porte seul, depuis toujours, pour faire la paix avec soi ou encore pour se pardonner certaines répercussions de nos actions sur notre entourage et, parfois aussi, sur notre propre vie.

Autobiographie ou relecture de vie?

La relecture de vie est une forme d’examen de vie, personnel et confidentiel. Elle permet de trouver des réponses à des questions identitaires et existentielles ou des pistes d’action dans le changement. Elle est étroitement liée aux transitions de vie (des moments clés de l’existence) alors que l’identité est remise en cause. Il s’agit notamment de deuils (santé, emploi, relation, jeunesse, image idéale de soi, sentiment d’utilité) ou du besoin de se délester de poids lourds devenus insupportables, par exemple, la honte et la culpabilité ou les blessures psychologiques infligées par autrui.

Réalisé le plus souvent par écrit ce bilan peut être tout à la fois rétrospectif (qu’ai-je accompli?), introspectif (Que suis-je devenu?) et prospectif (Que vais-je faire, maintenant?).

Contrairement à l’autobiographie – ces mémoires que l’on écrit pour autrui afin de laisser une trace de soi, pour sa famille, ses enfants, voire un lectorat plus vaste si l’on est une personnalité publique –, la relecture de vie dans le sens où je l’entends ici est un exercice personnel et confidentiel. Elle est assez courte : une dizaine de pages environ; parfois beaucoup plus.

L’autobiographie expose surtout des faits, alors que la relecture de vie comporte toujours une charge émotive et psychologique. Son caractère confidentiel permet de se livrer totalement, honnêtement et sincèrement. Elle peut aussi devenir un point d’appui indispensable avant d’entamer une thérapie. Partir d’une telle analyse permet en effet de ne pas s’éparpiller et de travailler directement sur l’essentiel.

Quel excellent moyen aussi de tester sa propre volonté de changement

Réalisée avec lucidité et honnêteté (envers soi), la relecture de vie permet de déterminer ce qui mérite d’être conservé, consolidé et intégré du passé ou, au contraire, évacué, réparé et réglé avant d’en entamer un nouveau chapitre (parfois le tout dernier).

Des effets «thérapeutiques»?

Même si son objectif n’est pas thérapeutique, ses effets le sont souvent. Après s’être prêtés à cet exercice des gens opèrent des changements majeurs dans leur existence : séparation, nouvelle carrière, modification de comportements, lâcher prise, abandon de conceptions désuètes sur soi et sur le monde, adaptation aux deuils, amélioration de l’image de soi, etc. Ils se sentent alors davantage en contrôle de leur vie.


Cet exercice est exigeant et consomme du temps et des énergies, mais il est toujours bénéfique à court et à long terme. Il laisse aussi des traces écrites pouvant être revues et modifiées par la suite.

En permettant d’évacuer ce qui est lourd à porter ou difficile à supporter, mais aussi de faire remonter à la surface le meilleur de ce que l’on a été et de ce que l’on a accompli, la relecture de vie apaise, explique, justifie, libère, réoriente et dirige. Elle permet aussi de faire le deuil du passé avant de s’élancer dans une nouvelle étape. Elle apporte sérénité et confiance en soi. Cet exercice est exigeant et parfois long, mais, bien fait, il est toujours bénéfique.

Le meilleur moment pour faire une relecture de sa vie?

Si toutes les étapes du cycle de la vie sont propices à une relecture de vie, la retraite, puis le grand âge, semblent l’être davantage. Bien des aînés se lancent d’ailleurs dans l’aventure du récit de leur vie (autobiographie, biographie, mémoires) mais (trop) peu encore dans sa relecture.

Ce phénomène des récits de vie a contribué à l’explosion d’une nouvelle profession: les biographes de vie et de fin de vie. Tous ne sont malheureusement pas formés à la relation d’aide.

Samuel, Alice, Bixente et les autres

Samuel, Alice et Bixente ont fait une relecture de vie dans mon livre. Relire sa vie. 21 récits pour vous guider. Voici ce qu’ils en disent.

Samuel, 43 ans. Si je raconte ma vie, c’est avant tout pour la construire. Pour donner du sens. Comme toutes les vies, elle a charrié beaucoup de « pourquoi » pendant de longues années. Beaucoup de souffrances aussi. Raconter ma vie, c’est mettre du sens dans l’enchaînement de ses étapes. C’est apporter des réponses à des questions restées trop lourdes pendant longtemps. C’est aussi m’assurer du sens de ma boussole, c’est-à-dire poser des choix pour l’avenir. Relire ma vie, c’est mettre un moteur sous mon capot!

Alice, 61 ans. Je n’avais jamais pensé à relier ma soixantaine au mitan de ma vie. Mais quand je repense à mes 40 ans, où là, en effet, tout a commencé à être sérieusement chamboulé, je me rends compte que certains de mes questionnements actuels rejoignent ceux que j’ai eus à cette période. Je ne voulais pas les voir. Je pensais même que tout allait s’arranger, comme par enchantement. Le passé vient de me rattraper. Me revoilà (presque) à la case départ!

Bixente, 45 ans. Je veux parler de la fin de ma première vie et de ma renaissance, avec les enseignements que j’en tire. Mes souffrances, ma décision de changer ma vie, de mourir symboliquement et de renaître. Ma dépression. Ma phase de guérison. Ma difficulté à assumer mes décisions.

Ouvrir une nouvelle page de sa vie

En permettant d’évacuer ce qui est lourd à porter ou difficile à supporter, mais aussi de faire remonter à la surface le meilleur de ce que l’on a été et de ce que l’on a accompli, la relecture de vie apaise, explique, justifie, libère, réoriente et dirige. Elle permet aussi de faire le deuil du passé avant de s’élancer dans une nouvelle étape. Elle apporte sérénité et confiance en soi. Cet exercice est exigeant et parfois long, mais, bien fait, il est toujours bénéfique. Un autre article sera consacré à ce sujet.

À suivre…

Livres références

(le livre Relire sa vie est épuisé, mais il est disponible auprès de moi avec une réduction de 25%. Ajouter les frais de poste)

Leave a comment