Votre cerveau est néophile! Amusez-le!

Par Marie-Paule Dessaint, auteure, conférencière et biographe

Votre cerveau aime les choses nouvelles, inconnues, différentes, excitantes et difficiles (mais non insurmontables). Sinon, il s’ennuie, déprime et s’use!

La néophilie est cette aptitude nichée au fond du cerveau et récemment dévoilée par les neurobiologistes. Elle pousse à la curiosité pour les choses nouvelles ou inconnues. Sans ce petit moteur d’excitation, le cerveau déprime car il ne supporte pas la monotonie. Il s’use à force de répéter les mêmes choses.

Cultiver sa néophilie est un dopant, mais cela maintient aussi en bonne santé, rend heureux et permet de s’épanouir avec l’âge.(Source : Olivi a Recassens dans Le point)

L’hormone du plaisir

Le cerveau est un petit coquin car il aime se doper… à la dopamine, l’hormone du plaisir. Plusieurs moyens lui permettent d’assouvir ce besoin : apprendre à résoudre des problèmes, surmonter des difficultés, donner et recevoir des baisers et des massages, écouter de la musique et, malheureusement aussi lorsque nous fumons, nous droguons, etc.

Notez que la musique ne fait pas qu’augmenter le taux de dopamine, elle augmente aussi celui de la sérotonine, l’hormone du bien-être. Pour sa part, le massage réduit aussi le taux de cortisol, l’hormone du stress et de l’énergie.

Faites plaisir à votre cerveau en apprenant des choses nouvelles, en résolvant des énigmes, des jeux de mémoire compliqués, des casse-tête… En vous compliquant la vie un peu au lieu de rester confortablement réfugié dans le confort de vos habitudes, en apprenant des choses nouvelles… Votre mémoire vous en remerciera au centuple aussi.

Intéressant, non?

Ce qu’est la dopamine, en (très) simplifié

La dopamine est le précurseur de l’adrénaline et de la noradrénaline. Elle est issue de l’acide aminé tyrosine. Elle joue (entre autres) un rôle important dans la motivation physique, l’entrain, l’attention et la concentration, la prise de décisions.

C’est à partir de 20 ans environ que, tous les 10 ans, nous perdons 6% des récepteurs de dopamine.

Ce que j’écris ici à propos de la dopamine est simplifié au maximum car je veux surtout faire le lien avec la mémoire, particulièrement les capacités d’attention et de concentration.

Indispensables pour retenir de nouvelles informations et apprendre, elles ont tendance à nous lâcher en vieillissant.

Nous savons aussi qu’il existe un lien important entre une carence en dopamine et la maladie de Parkinson ou, au contraire, un excès de dopamine et les hallucinations et les états schizophrènes. Ou encore avec la dépendance au jeu. Ce n’est pas l’objet de cette chronique et, surtout, ce n’est pas mon domaine de compétence.

Des aliments riches en tyrosine et phénylalanine pour améliorer l’attention et la concentration

La tyrosine et la phénylalanine sont des acides aminés précurseurs de la dopamine, le neurostimulant de l’attention et de la concentration et davantage aussi. On en trouve par exemple dans les graines de sésame et de tournesol, les fèves de lima, les bananes, les avocats, le lait…

On trouve aussi la L-tyrosine en supplément alimentaire, mais il faut être prudent si on prend avec certains antidépresseurs. Attention aussi à la tyrosine vendue sur Internet.

D’autres neurotransmetteurs jouent un rôle dans la mémoire, par exemple l’acétylcholine qui joue un rôle dans la vitesse de traitement de l’information. Ce sera l’objet d’une autre chronique. J’ajouterai la liste de quelques médicaments anticholinergiques (qui réduisent l’effet de l’acétylcholine et donc l’efficacité de la mémoire).

Quelques livres pour entretenir votre mémoire et votre intelligence

La mémoire. L’entretenir et la développer

Pour un sommeil heureux. Toutes les stratégies pour apprivoiser le sommeil

Un tout nouveau livre consacré à la mémoire, l’intelligence et le cerveau prévu pour septembre 2019

Pour pourriez aimer aussi ces quelques articles

Un cours, une conférence pour entretenir et améliorer votre mémoire et votre intelligence?

C’est par ici!

Leave a comment