Par Marie-Paule Dessaint, Ph. D, auteure, conférencière et biographe

À l’école, chez soi, au travail, avec nos proches, la peur d’échouer et les punitions en cas d’erreur, bloquent le cerveau préfrontal, le centre de la planification, de l’action et de l’apprentissage. Il est alors extrêmement difficile de faire de nouveaux apprentissages.

La peur d’échouer et les remontrances bloquent l’apprentissage

Parents, professeurs, formateurs et employeurs devraient se souvenir de ceci: lors d’un nouvel apprentissage, le stress engendré par la crainte d’échouer ou de subir des remontrances en cas d’erreur va empêcher l’apprentissage de se produire.

Pour apprendre, le cerveau doit en effet non seulement avoir du plaisir, mais aussi avoir des défis à relever et des difficultés à surmonter. Défis et difficultés ne doivent cependant pas être insurmontables.

Avant de commencer à enseigner, il faut instaurer un climat de sécurité, sans jugement et sans stress.

L’erreur doit être admise et surtout évaluée comme une information pertinente à l’apprentissage et non comme un échec.

L’attitude de celui qui enseigne est donc déterminante. Ceci explique pourquoi certaines années, les enfants éprouvent des difficultés et d’autres ont des notes excellentes. 

Au début de mes cours, je commence toujours par donner aux participants mes consignes de professeur sévère : rire, s’amuser, ne pas se comparer, ne pas avoir peur de se tromper et tricher tant que l’on veut, à condition, bien sûr, de faire des efforts personnels.

Si non, pourquoi vouloir apprendre quelque chose de nouveau si on ne peut avoir de plaisir…

Un peu de stress, c’est bon pour apprendre

Un peu de pression psychologique causée par le stress et l’anxiété a cependant des effets positifs sur les fonctions cognitives et le comportement. Un peu d’anxiété permettrait même de mieux parler en public.

O Ils renforcement l’attention et la concentration

O Ils amélioration la mémoire

O Ils facilitent le rappel des informations de la mémoire à long terme au moment du besoin

En revanche, lorsque cette pression psychologique est trop intense et dure trop longtemps, elle produit l’effet inverse : elle bloque l’apprentissage et peut même détruire les neurones. Le stress s’attaque en effet à notre flexibilité mentale et nous ramène automatiquement dans le confort de nos habitudes. Le cerveau peut alors se centrer sur l’objet de la peur.

Dès que nous apprenons quelque chose de nouveau, nous traversons en effet un moment de déstabilisation cognitive tout à fait normal. Nous devons en effet remettre en cause ou réévaluer ce que nous connaissons déjà. Bien ancrées dans la mémoire, ces connaissances sont devenues des automatismes dont nous ne sommes pas conscients. Il est par conséquent difficile de les modifier.

Stress et cortisol

Quand nous sommes stressés ou anxieux, les glandes surrénales produisent beaucoup de cortisol, l’hormone du stress et de l’énergie.

Le cortisol est indispensable car il nous tient éveillés et nous permet de réagir en cas d’urgence. Lorsque sa concentration est 20 fois plus élevée que la normale, il peut s’attaquer au cerveau et à l’hippocampe, notamment aux synapses. Un synapse est l’endroit où se font les échanges et la circulation de l’information entre neurones. Le stress empêche aussi la fabrication de nouveaux neurones.

Conseils pour réduire le stress de votre vie

 1. Adoptez une technique de relaxation ou de méditation, car cela a un impact formidable sur la santé, sur la qualité sur sommeil, mais aussi sur la capacité d’être attentif, de se concentrer et de contrôler le stress.

2.  La méditation-marchée est un excellent antistress. Elle est simple, efficace et disponible en tout temps! Je la pratique régulièrement. Ce n’est pas toujours facile lorsque nous vivons dans un tourbillon où tout va vite, trés vite, trop vite.

3.  Quand tout va trop vite, ou avant de passer un examen, parler en public ou si quelque chose vous rend anxieux, prenez un moment pour vous détendre, en comptant très lentement, à rebours, de 100 à 0.

À suivre….

Articles sur la mémoire

Stratégies et conseils pour une mémoire vive, alerte et heureuse

Entretenir sa mémoire: des effets secondaires puissants

Un livre et des formations pour entretenir votre mémoire et votre intelligence

Le cerveau. Comment entretenir votre mémoire et votre intelligence

Cours et conférence pour entretenir et améliorer votre mémoire et votre intelligence

Leave a comment