L’entrée en maison de retraite : un choix déchirant pour tous

Par Marie-Paule Dessaint, Ph. D., auteure, conférencière et biographe

Extrait de Cap sur la retraite. 25 points de repère pour franchir les transitions,  p. 271 à 274

Prendre cette décision pour soi-même ou persuader nos parents âgés de faire le grand saut est on ne peut plus délicat et déchirant, tant la raison et les émotions se mêlent et s’emmêlent

Prendre cette décision pour soi-même ou persuader nos parents âgés de faire le grand saut est on ne peut plus délicat et déchirant, tant la raison et les émotions se mêlent et s’emmêlent tout à la fois…

…sécurité, libération d’un fardeau, dépendance, autonomie, solitude, nostalgie du passé, perte de territoire, amour filial, ingratitude, affection, impuissance, épuisement, dépression, rejet, abandon, sens du devoir, culpabilité, amertume, préoccupations financières, deuils et pertes diverses, ainsi que, pour certains, impression d’entrer dans l’antichambre de la mort.

Vous avez certainement déjà entendu ce type de réflexion, ou vous y avez peut-être pensé vous-même.

Une aînée

Mes enfants ont décidé de me « parquer » dans une résidence de retraités pour ne plus être dérangés.

Dans mon temps, les enfants hébergeaient leurs vieux parents chez eux.

C’est un mouroir, je ne serai qu’avec des vieux malades, incontinents et séniles.

Je vais perdre mes habitudes et les gens que je fréquentais dans mon quartier.

Je vais devoir me débarrasser de la majorité de mes meubles de famille et de certains souvenirs.

Je ne suis pas certaine de supporter cela longtemps.

Sa famille

Elle sera davantage en sécurité.

Nous ne serons plus inquiets, jour et nuit, pendant que nous sommes au travail ou absents.

Elle mangera mieux, sera bien encadrée et soignée immédiatement, dès que nécessaire.

Quelqu’un contrôlera ses médicaments, afin qu’elle n’oublie pas de les prendre ou d’éviter qu’elle les prenne en double.

Si elle tombe, comme cela est déjà arrivé, quelqu’un pourra venir rapidement à son secours.

Elle rencontrera des gens de son âge.

Nous pourrons aller la voir souvent et consacrer ce temps précieux à être bien ensemble, plutôt qu’à régler constamment des problèmes.

Mais nous devons être prudents et attentifs dans le choix d’une résidence.

Tous les cas de maltraitance rapportés dans les médias sont plutôt alarmants. Notre mère ne mérite pas cela.

Un couple d’aînés

Il est temps pour nous de déménager dans une résidence de retraite.

Nous sommes fatigués d’entretenir notre maison, de passer la tondeuse, de déneiger l’entrée, d’aller faire les commissions.

Nous nous sentons aussi un peu isolés et pas toujours en sécurité.

Nous allons choisir un endroit correspondant à nos besoins et à nos intérêts, qui respecte aussi notre intimité et propose des activités et des services qui conviennent à notre âge.

Nous allons pouvoir nous amuser, sortir, faire connaissance avec de nouvelles personnes.

Vieillir en paix et dans la sécurité,  c’est précieux.

Et, si nous n’obtenons pas les services que l’on nous a promis, nous allons nous faire entendre et nous défendre.

Pas question de se taire comme l’a fait et le fait encore la génération de nos parents, celle que l’on appelait parfois « la majorité silencieuse ».

Elle

Je n’en peux plus. Mon vieux père vit avec moi depuis bien des années.

Je ne veux pas qu’il aille dans une maison de retraite, mais, en même temps, je suis si épuisée que je ne suis pas certaine de tenir le coup longtemps, même si j’ai un peu d’aide des divers services gouvernementaux (services à domicile).

Je suis à la retraite et je ne peux même pas prendre une semaine de vacances tant je m’attends à une catastrophe chaque fois que je m’absente, ne serait-ce qu’une journée.

Elle

J’ai accueilli ma mère chez nous dès qu’elle a commencé à être dépressive après le décès de notre père.

Elle nous a toujours dépannés, s’est trop souvent sacrifiée pour ses enfants.

À mon tour de l’accompagner comme elle l’a fait pour nous tous.

Ce n’est pas toujours facile pour moi, ni même pour elle, qui a dû quitter la maison où elle a passé toute sa vie, mais c’est incroyable comme cette expérience nous a tous rapprochées.

Elle apporte aussi une forme de stabilité à la famille.

Mes enfants et mes frères et sœurs adorent la trouver à la maison quand ils y viennent, un peu comme autrefois.

Chacun apporte aussi sa contribution, tant matérielle qu’affective.

Cela me soulage beaucoup.

Je ne peux pas profiter de ma retraite comme je l’espérais, mais je me demande souvent quelle est la valeur des loisirs en comparaison de la qualité de cette relation?

Et vous? Qu’en pensez-vous?

transition de vie: la retraite. 25 points de repère mariedessaint
Livre Cap sur une retraite heureuse et épanouie
Articles, livres, cours, conférences et consultations privées sur la retraite

La retraite: une transition délicate

Cap sur la retraite. 25 points de repère pour franchir les transitions

Quoi faire à la retraite. 8 secteurs d’activités

Qui êtes-vous? 70 tests pour découvrir votre MOI authentique

101 questions essentielles pour s’interroger sur le sens de la vie

Leave a comment