Par Marie-Paule Dessaint, Ph.D., auteure, conférencière et biographe

La vie est un combat, accepte-le. Mère Teresa

Cet extrait de l’Hymne à la vie écrit par Mère Teresa nous rappelle que rien ne change si l’on ne s’engage pas dans ce combat. Il y a effectivement bien des combattants et, parfois aussi, bien des saboteurs sur notre chemin.

Le dernier chapitre de mon livre Qui êtes-vous? 70 tests pour découvrir votre MOI authentique est consacré à quelques-uns de ces saboteurs de projets, de rêves et de changement.

Les voici donc. Il y en a d’autres, bien sûr

D’un côté du ring, nous sommes seul avec pour uniques armes, nos rêves, nos valeurs, nos qualités, nos talents, nos forces et notre enthousiasme.

De l’autre côté du ring se trouve une armée de saboteurs toujours prête à l’attaque, le jour et la nuit!

Au tout premier rang, se cachent les combattants de l’ombre. On ne les voit pas, on ne les reconnaît pas. Comme des virus informatiques, ils se sont infiltrés et incrustés partout en nous depuis notre enfance. Ce sont, entre autres, les drivers (ou mots d’ordre), la victimisation et les schémas cognitifs : droits personnels exagérés et manque de contrôle personnel, entre autres.

Il s’agit de stratégies d’adaptation développées durant l’enfance pour survivre dans un monde dominé par les adultes. L’objectif était alors d’obtenir ce dont nous avions besoin et ce que nous voulions d’eux : protection, sécurité, attention, acceptation, affection, réponse positive et rapide à nos besoins et à nos exigences. Des caprices aussi.

Ces stratégies se sont transformées en automatismes. Adultes, ils continuent d’agir à notre insu. Nous analysons alors tout ce qui nous arrive et y réagissons à travers le prisme déformant de ces stratégies et stratagèmes. Nous espérons ainsi obtenir les mêmes résultats qu’au temps de notre enfance. Vous vous êtes probablement déjà surpris à piquer une petite crisette de colère infantile parce que quelqu’un vous refusait quelque chose : tendresse, amour, passe-droit, aide…

Nous ne remettons pas en cause ces automatismes, puisqu’ils sont non seulement inconscients, mais aussi parce que, un automatisme, c’est fait pour nous simplifier la vie !

Au second rang de cette armée de saboteurs se trouvent certaines caractéristiques de notre identité. Nous les connaissons mieux maintenant après avoir étudié les tests précédents. Un peu de paresse par-ci, un peu de laisser-aller par-là, des peurs (de se tromper ou de s’engager par exemple), des hésitations, des indécisions, des jugements sur les autres, des colères, des difficultés à entrer en relation et à collaborer…

Mais comme ces saboteurs sont conscients (nous pouvons les nommer), il est possible, si nous le souhaitons ardemment, stopper ces combattants du second rang. Vous en avez probablement identifié plusieurs aux tests 19 à 41.

Au troisième rang se trouvent les comportements toxiques des autres à notre endroit. Ou nos propres comportements toxiques à leur endroit! De vrais saboteurs en chair et en os : bourreaux, persécuteurs, machiavels, pervers narcissiques, entre autres.

Et, vous savez quoi? Ceux-là, nous pouvons les désarmer et les sortir de notre vie.

Ce n’est pas facile, parce qu’ils sont masqués, hypocrites, enjôleurs et charmeurs à leurs heures. Ils maîtrisent surtout parfaitement l’art de nous faire sentir coupables!

Au dernier rang se trouve notre état de santé, physique, psychologique et affectif. La fatigue, le stress, la dépression, le manque de sommeil et les soucis de mémoire vont saper notre énergie et notre motivation. Nous savons que notre état physique a un impact sur notre énergie et notre psychologie. Et vice-versa. Notre état psychologique et mental draine notre énergie, tout comme notre baisse d’énergie influence notre psychologie. Nous l’avons vu en introduction, avec la capacité d’adaptation au changement, la santé est la base de notre petit édifice personnel.

Un bon combattant de la vie se doit d’être bien armé et surtout ancré solidement sur ses fondations.

Tous les saboteurs de projets et de changement ne sont pas étudiés ici. Non seulement ils sont trop nombreux, mais ils sont plutôt du ressort des psychologues et des psychiatres mieux formés pour aider leurs clients à les affronter. En outre, l’objectif principal de ce recueil de tests est de mettre en lumière les facteurs qui favorisent le changement et ceux qui le freinent.

Toutefois, bien que je ne m’aventure pas souvent sur ce terrain, j’utilise à l’occasion le questionnaire des 18 schémas cognitifs de Jeffrey Young (YSQ-L3), pour lequel j’ai suivi une formation.

Ce questionnaire, particulièrement efficace et éclairant, aide certains de mes clients en coaching de transition à repérer les schémas à l’origine de leurs difficultés. Ils décident alors souvent d’en faire des objectifs de changement.

Extrait de Qui êtes-vous? 70 tests pour découvrir votre MOI authentique

Vous pourriez aimer lire l’introduction ici, ainsi que consulter la table des matières

Un ouvrage qui vous accompagnera efficacement et… sans douleur, lors de vos périodes de réflexion, de changement ou de remise en question. À apporter sans faute dans vos bagages, en vacances!

Leave a comment