Par Marie-Paule Dessaint, auteure, conférencière et biographe

Mâcher du chewing gum permettrait de mieux se concentrer, de réduire le stress et la perte de mémoire liée au vieillissement


Ce n’est pas toujours très joli à voir et à entendre… chez les autres, et, en plus, mon dentiste n’aime pas cela…. 
et puis, il faut des dents…

Et puis, vraiment, il faut en prendre et en laisser..
Et puis, je me demande pourquoi des scientifiques passent leur temps à étudier des gens qui mâchouillent!!

Mais voilà ce que je viens de trouver en faisant du ménage dans mes notes sur la mémoire et l’intelligence!

Le chewing-gum nous aide à nous concentrer sur une seule tâche, il accroit également notre rapidité et notre précision. C’est ce qu’ont démontré des chercheurs de l’Université de Cardiff en Grande-Bretagne. En effet, les mouvements de la mâchoire augmentent le flux sanguin vers les régions du cerveau responsables de l’attention. Cela nous permet donc une meilleure concentration !

La mastication produirait une sorte de détournement du stress de notre cerveau et, concomitamment, une activation de l’hippocampe plus importante que d’ordinaire. L’hippocampe, c’est cette région du cerveau qui est associée essentiellement à notre intelligence spatiale et à notre mémoire visuelle.

Alors que les sujets ne consommant pas de chewing gum ne témoignaient d’aucune activité neuronale particulière, les autres voyaient leur cerveau tourner à plein régime, sans même effectuer la moindre activité intellectuelle. Les chercheurs en question suggèrent ainsi que le chewing gum pourrait aider à prévenir la perte de mémoire liée au vieillissement. Concrètement, c’est le fait de mâcher qui produit une activité musculaire particulière, laquelle déclenche une accélération du rythme de travail de l’hippocampe.


Source. Étude réalisée par des neurologues japonais de l’université de Gifu

Leave a comment