Comment détecter (suspecter) soi-même la maladie d’Alzheimer ?

Par Marie-Paule Dessaint, Ph. D., auteure, conférencière et biographe

(Extrait de Le cerveau. Comment entretenir votre mémoire et votre intelligence, Broquet, 2019, p. 27-28. )

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui conduit au déclin progressif de la mémoire, tout particulièrement celui de la mémoire épisodique, la mémoire de l’histoire personnelle. La personne atteinte présente des problèmes d’orientation (elle se perd dans son environnement) et il lui est très difficile de former de nouveaux souvenirs, bien que cela ne soit pas impossible.

En attendant de pouvoir consulter un médecin ou un spécialiste de la mémoire, voici quelques signes précurseurs relevés par L’association Alzheimer américaine.
O  Pertes de mémoire à propos de ce qui vient de se passer ou être dit.

O  Impossibilité de restituer une information déjà stockée dans la mémoire à long terme.

O  Difficultés à retrouver des objets ou à exécuter des tâches pourtant familières : préparer un repas, utiliser l’aspirateur ou le four à micro-ondes.

O  Oubli de mots simples, communs et usuels, y compris, parfois, le nom des enfants et des petits-enfants.

O  Substitution de mots en parlant ou en écrivant, rendant ce que l’on veut exprimer incohérent.

O Discussion, au présent, comme si des faits anciens étaient en train de se passer, par exemple attendre pour le repas le conjoint décédé 15 ans
plus tôt.

O Difficultés à s’orienter dans un environnement familier alors que cela était naturel auparavant.

O Diminution ou perte du bon sens (sens commun), par exemple dépenser sans compter ou porter des vêtements d’hiver en plein été.

O Perte de la capacité d’abstraction, par exemple ne plus réussir à payer ses factures ou à faire son budget.

O Cyclothymie, c’est-à-dire se mettre en colère de façon impressionnante et inattendue, sans raison apparente.

O Changement de personnalité, par exemple devenir plus suspicieux, angoissé, confus et dépendant des autres.

O Passivité, notamment rester inactif pendant des heures, ne plus s’adonner à ses activités habituelles et ne plus prendre d’initiatives.

La maladie d’Alzheimer est héréditaire dans environ 1% des cas

Globalement, on peut dire que la maladie d’Alzheimer est surtout liée au vieillissement, à l’environnement, aux effets de certaines maladies et à un manque d’entretien du cerveau.

Cela signifie donc que, si un de vos parents a développé cette maladie, surtout tardivement, vous n’êtes pas condamné pour autant.

Cette terrible maladie est toutefois héréditaire dans environ 1 % des cas. Elle se transmet alors d’une génération à l’autre et les signes de sa présence sont très précoces, autour de la quarantaine.

Le pourcentage indiqué ici varie selon les spécialistes dont j’ai consulté les écrits et les sites : moins de 0,1 %, 1 %, 5 %…

Le site Alzheimer-génétique, créé par le laboratoire de génétique moléculaire de la Faculté de Médecine et Pharmacie de Rouen, explique parfaitement ce qu’il en est, notamment sur quels gènes se trouvent les marqueurs de la maladie et à quel moment et de quelle façon ils s’expriment. Le lien vers ce site se trouve dans les références à la fin de ce chapitre, en même temps que d’autres sites et articles consacrés à cette terrible maladie.

Aux pages 100 et 101 du livre Le Cerveau, vous trouverez un questionnaire plus élaboré pour vérifier si vous avez vraiment des problèmes de mémoire et sur quels facteurs vous pouvez intervenir.

Livres préparer sa retraite et entretenir sa mémoire

Articles, livres et conférences sur la mémoire

Perte de mémoire, Alzheimer, empathie et écoute

Dédramatiser la maladie d’Alzheimer

Le cerveau. Comment entretenir votre mémoire et votre intelligence

Leave a comment